Tumeurs

Sarcoïde équin
Les sarcoïdes équins sont les tumeurs cutanées les plus fréquentes chez les chevaux, les ânes et les mulets. Nous traitons environ 50 patients sarcoïdes par an dans notre clinique.

Le traitement à long terme des sarcoïdes constitue dans de nombreux cas un grand défi pour les vétérinaires, les propriétaires d'équidés et les patients concernés. Ces tumeurs cutanées se caractérisent par une forte tendance à la récidive et, selon leur localisation sur l'animal (paupière, sur les articulations, ...), sont souvent difficiles à enlever. Bien que d'innombrables méthodes de traitement soient connues, il n'existe toujours pas de procédure fiable et douce pour le traitement et la prévention de cette maladie courante. En collaboration avec l'Institut de recherche de l'agriculture biologique FiBL, nous testons actuellement une approche de traitement oral utilisant une préparation à base de gui.

En outre, nous étudions les facteurs génétiques et viraux des sarcoïdes équins dans le but de comprendre pleinement le développement et la propagation encore partiellement inexpliqués de cette maladie et de mettre au point de nouvelles approches de traitement. De plus, nous étudions des marqueurs diagnostiques et pronostiques qui pourraient permettre de mieux diagnostiquer et d'établir un pronostic à plus long terme ainsi que de contrôler le succès thérapeutique sur la base d'un simple échantillon de sang.

 

Autres tumeurs équines


D'autres types de tumeurs sont également au centre de nos recherches, notamment le carcinome épidermoïde de l'œil, qui affecte également la conjonctive et la cornée de l'œil et peut donc entraîner de graves limitations chez les chevaux affectés, allant jusqu'à la perte de la vision. Nous étudions ici les facteurs génétiques qui favorisent le développement des carcinomes épidermoïdes. Les races ayant une prédisposition génétique pour le carcinome épidermoïde oculaire sont principalement les chevaux Haflinger, mais aussi certaines races de chevaux de trait comme le cheval de trait breton.

Notre recherche sur les tumeurs ne concerne pas seulement les tumeurs de la peau, mais aussi les tumeurs internes, plus rares mais cliniquement très pertinentes, comme les lymphomes équins. Dans ce contexte, nous collectons des échantillons de sang et de tissus provenant d'investigations diagnostiques ou d'interventions thérapeutiques, qui sont disponibles comme réservoir pour la recherche de marqueurs tumoraux. Cet aspect est particulièrement intéressant car en médecine équine, il n'existe pratiquement pas de marqueurs permettant un diagnostic précoce et ciblé des maladies tumorales.
 

 

 

Étude sur la prédisposition génétique aux tumeurs oculaires chez les chevaux de race Haflinger

Plettenepithelkarzinom am Auge

Dans la région de l'œil, le carcinome épidermoïde (CE) est l'une des tumeurs les plus courantes chez les chevaux. Les chevaux de la race Haflinger sont fréquemment touchés, et présentent souvent des carcinomes des cellules squameuses du limbe et un peu moins fréquemment des carcinomes de la troisième paupière. Récemment, une prédisposition pour cette tumeur a été découverte chez Haflingers : les chevaux homozygotes pour la mutation Missense du gène DDB2 ont un risque 5 fois plus élevé de développer un carcinome épidermoïde oculaire que les chevaux hétérozygotes pour cette mutation ou non porteurs du gène. Un test génétique peut fournir des informations sur la prédisposition génétique individuelle au CE.

Ce travail de master cherche à déterminer la fréquence de la variante DDB2 dans la population de Haflinger. Pour cela des chevaux haflinger présentant un Carcinoïde et des chevaux sains doivent être identifiés et génotypés pour la variante DDB2.

Seuls les chevaux de race Haflinger peuvent participer à l'étude.

Pour participer, vous devez nous envoyer un échantillon de poils de votre Haflinger selon les instructions ainsi que des photos des deux yeux. Une déclaration écrite de consentement est également requise. Si vous souhaitez participer à l'étude, veuillez contacter Julia Schäfer, étudiante en Master (julia.schaefer@students.unibe.ch, Tel +41 77 501 56 74) pour plus d'informations.

Si votre cheval est apte à participer à l'étude, nous procéderons alors à un bref examen de l'oeil à domicile. En effet les carcinomes épidermoïdes ne peuvent pas être détectés sur les photographies à un stade très précoce, surtout s'ils sont situés sur la 3ème paupière, qui n'est pas entièrement visible.

Afin de déterminer le génotype de votre cheval en ce qui concerne le gène DDB2, les échantillons de poils que vous préleverez seront examinés à l'Institut de génétique de l'Université de Berne. Le résultat pourra vous être communiqué sur demande.

Nous vous remercions vivement pour votre soutien dans cette étude !

Étude "Thérapies de sarcoïdes équins avec un extrait de gui administré par voie orale comparé à une thérapie par injection".

Sakoide am Kopf

Un projet de coopération de l'ISME avec l'Institut de recherche de l'agriculture biologique - FiBL. Avec l'aimable soutien d'Iscador AG, de l'Association pour la recherche sur le cancer, de la Société pour la recherche clinique, de la Fondation Pro Pferd, de la Camvet.ch et de la société vétérinaire neuchâteloise.

Les sarcoïdes équins sont une maladie très répandue qui touche plus de 12 % de la population des chevaux de 3 ans en Suisse. Les sarcoïdes équins représentent toujours un défi majeur sur le plan thérapeutique, car bien qu'il existe de nombreuses techniques de traitement différentes, aucune n'offre un succès à 100%, d'autant plus que des taux élevés de récidives sont enregistrés. La plupart des options de traitement n'agissent que localement sur les sarcoïdes individuels et sont complexes ou peu pratiques selon le nombre et la localisation des tumeurs. Par conséquent, les immunothérapies qui s'adressent à l'ensemble du cheval représentent des stratégies importantes et intéressantes dans le traitement des sarcoïdes.

Dans le traitement des sarcoïdes équins, la thérapie administrée par voie sous-cutanée avec des extraits de gui a déjà donné de bons résultats. Cependant, en raison des fréquentes injections nécessaires, cette thérapie est souvent rejetée par les propriétaires de chevaux. Dans cette étude en double aveugle contrôlée par placebo, l'efficacité d'une thérapie au gui administrée oralement pour le traitement des chevaux avec des sarcoïdes équins sera maintenant testée. En outre, on examinera si le succès de la thérapie peut être vérifié au moyen de nouveaux biomarqueurs (microRNA) pouvant être détectés dans le sang.

Pour l'étude, nous recherchons des chevaux âgés de 3 à 12 ans qui ont des sarcoïdes équins. Il est possible de trouver des dates individuelles de début d'étude pour commencer au courant de l’année 2021.

Si vous êtes intéressé et pour plus d'informations, veuillez contacter med.vet. Anke Beermann par mail à anke.beermann@fibl.org .

De plus amples informations sur la thérapie par le gui sont également disponibles à l'adresse suivante : www.viscumvet.org et dans le PDF ci-joint.

Publications

2019

Haspeslagh, M., Gerber, V., Knottenbelt, D., Schüpbach, G., Martens, A., Koch, C., (2018) The clinical diagnosis of equine sarcoids - Part 2: Assessment of case features typical of equine sarcoids and validation of a diagnostic protocol to guide equine clinicians in the diagnosis of equine sarcoids. Vet J.,Oct;240:14-18. doi: 10.1016/j.tvjl.2018.08.010.

Koch, C., Martens, A. Hainisch, E.K., Schüpbach, G., Gerber, V., Haspeslagh, M., (2018) The clinical diagnosis of equine sarcoids - Part 1: Assessment of sensitivity and specificity using a multicentre case-based online examination. Vet J., 242:77-82. doi: 10.1016/j.tvjl.2018.08.009.

Bogedale, K., Jagannathan, V., Gerber, V., Unger, L., (2019) Differentially expressed microRNAs, including a large microRNA cluster on chromosome 24, are associated with equine sarcoid and squamous cell carcinoma, Vet Comp Oncol. 17(2):155-164. doi: 10.1111/vco.12458. PMID: 30684296

2018

Koch, C., Ramsauer, A.S., Drögemüller, M., Ackermann, M., Gerber, V., Tobler, K., (2018) Genomic comparison of bovine papillomavirus 1 isolates from bovine, equine and asinine lesional tissue samples. Virus Research 244: 6–12

Semik, E., Ząbek, T., Gurgul, A., Fornal, A., Szmatoła, T., Pawlina, K., Wnuk, M.,
Klukowska-Rötzler, J., Koch, C., Mählmann, K., Bugno-Poniewierska, M., (2018) Comparative analysis of DNA methylation patterns of equine sarcoid and healthy skin samples. Vet Comp Oncol. 21(16):37– 46

Semik-Gurgul, E., Ząbek, T., Fornal, A., M. Wnuk, K. Pawlina-Tyszko, Gurgul, A, Klukowska-Rötzler, J., Koch, C., Mählmann, K., Bugno-Poniewierska, M., (2018)
DNA methylation patterns of the S100A14, POU2F3 and SFN genes in equine sarcoid tissues. Research in Veterinary Science 119: 302–307

Unger, L., Jagannathan, V., Pacholewska, A., Leeb, T., Gerber, V., (2018)
Differences in miRNA differential expression in whole blood between horses with sarcoid regression and progression, J Vet Intern Med., 1–10., DOI:0.1111/jvim.15375

Unger, L., Gerber, V., Pacholewska, A., Leeb, T., Jagannathan, V. (2018) MicroRNA fingerprints in serum and whole blood of sarcoid-affected horses as potential non-invasive diagnostic biomarkers. Vet Comp Oncol, Nov 14. doi:10.1111/vco.12451.

Singer-Berk M, Knickelbein KE, Vig S, Liu J, Bentley E, Nunnery C, Reilly C, Dwyer A, Drögemüller C, Unger L, Gerber V, Lassaline M, Bellone RR. Genetic risk for squamous cell carcinoma of the nictitating membrane parallels that of the limbus in Haflinger horses. Anim Genet. 2018 Oct;49(5):457-460. doi: 10.1111/age.12695. Epub 2018 Jul 12. PMID: 29999543.